Jour 1 : Dublin

Ayant enfin trouvé la sortie du parking de l'aéroport de Dublin, nous nous dirigeons vers le centre ville pour rencontrer Salomé et Vlad(imir ?) chez qui nous sommes hébergés ce soir. Il faut ré-apprendre à conduire à gauche, ce qui pas très différent de la conduite à droite en vrai. C'est juste que parfois, les premiers jours, quand on veut changer de vitesse, on cherche le levier de vitesse à travers la portière... Arrivé au premier feu (rouge...), je m’arrête et le moteur cale... Même chose au feu suivant ! Argh, ils nous ont refilé une voiture intelligente qui stoppe toute seule dès qu'elle s'ennuie, les fourbes... A ça aussi, on finit par s'y habituer.
Les quelques embouteillages que nous rencontrons nous permettent d'admirer les uniformes des écoliers, d'être étonné par tous ces drapeaux bicolores (bleu et bleu à Dublin) sur les maisons et même les voitures à la gloire des équipes de foot et d'être émerveillés par le nombre de pubs arborant une enseigne Guinness.

Après, avoir déposé nos affaires chez Salomé, nous partons à pied en direction du centre ville pour aller manger à Templebar. Sur la route, alors que je voudrais tenter quelques clichés de l'église St Patrick avec le ciel rose et bleu du soleil couchant, je me rend compte que l'appareil photo ne fonctionne plus... Là, c'est moins drôle. Pas drôle du tout ! On retourne chez Salomé (à quelques centaines de metres, heureusement !) pour essayer avec une autre batterie. Soulagement : c'est la batterie (Canon pourtant...) achetée quelques jours plus tôt (en Chine) qui fait des blagues. Maintenant, je sais pourquoi c'était moins cher... Honteux et confus, je jura mais un peu tard , qu'on ne me reprendrait plus à commander du matériel moins cher en Chine... De retour devant St Patrick, le ciel n'était plus du tout le même, mais l'appareil fonctionne ! Pas le temps de s'attarder pourtant : Céline commence à avoir faim (et soif ?), mieux vaut continuer...

Arrivés à Templebar, après un petit détour obligatoire chez Carroll's (LE magasin de souvenir : bonnet Guinness pour l'hiver, mugs "mouton", et autres babioles vertes à trèfles et drapeaux vert-blanc-orange...), nous voilà enfin devant une pinte de Guinness servie à la bonne température, en deux fois : the perfect pint...

Assis à une petite table dans un coin, nous voilà en plein cœur de l'ambiance d'un pub irlandais : les lumières tamisées, le bruit des discussions, les rires, les pintes qui défilent, les serveuses aux yeux verts, et surtout le groupe irlandais de la soirée, qui joue et chante super bien (à chaque soirée, une nouvelle surprise, un nouveau bonheur pour les oreilles, et ceci partout en Irlande, ce n'est pas une légende). Nous savourons un plat de saucisses-purée-sauce brune qui tient bien au ventre et fait du bien au moral... Pendant que Céline prend des notes dans son fidèle carnet, je regarde les photos de la journée en sirotant une pinte (ou deux ?). La détente, les vacances... le bonheur !

Pin It