Développement ?

Entre la prise de vue et le moment où je publie des photos ici (ou sur facebook, ou instagram) il s'écoule quelques temps. De quelques heures, à plusieurs jours, voire (beaucoup) plus... C'est pendant ce temps là que j'effectue, après les avoir triées, le 'développement' de mes photos.

Développement ??? Comme du temps de la photo 'argentique' ? Oui... et non ! Non, parce qu'évidemment les techniques ne sont pas les mêmes et oui, parce que la démarche est identique. Il s'agit de transformer l'image fournie par l'appareil photo, qu'elle soit fixée sur un support informatique ou une pellicule, de façon la restituer de façon, avantageuse dans la mesure du possible, sur un écran ou imprimée sur du papier ou tout autre support.
Bien sûr, je pourrais me contenter de 'relâcher' mes photos directement sans passer des heures à les retraiter. Je le fais quant il s'agit de photos normales, prises avec le téléphone, et sans intérêt artistique. Par contre, pour les vrais photos, je retravaille un peu les contrastes, rattrape une exposition un peu ratée à la prise de vue, modifie le cadrage, accentue tel ou tel aspect... Comme le faisaient les anciens du temps de l'argentique avec des bouts de cartons et des chronomètres ! Selon moi, c'est vraiment lors du développement, ou post-traitement comme on dit maintenant, que l'image se révèle. Un peu comme un morceau de musique qui doit être mixé et un meuble vernis... Pour illustrer ceci, voici un avant/après post-traitement.

Avec l'informatique, les possibilités sont énormes et le problème est de savoir quand il convient de s’arrêter pour que le traitement ne devienne pas de l'acharnement graphique ! La réponse dépend largement de ce que l'on veut/doit  faire : on va pouvoir aller beaucoup plus loin sur une photo abstraite ou de paysage que sur une photo de mariage ou de journalisme. Et puis surtout, ça dépend de la personne qui effectue le post-traitement : certains essaient de coller le plus possiblement à la réalité en corrigeant simplement quelques défauts technique et d'autres accentuent, voire exagèrent,  tel ou tel aspect de la photo pour renforcer l'impression qu'ils ont eu lors de la prise de vue, quitte à en donner une interprétation... Un peu comme il existe souvent plusieurs versions d'un même morceau de musique :

 Au final, chacun fait comme il veut et on peut aimer ou pas !

Pour entrer un peu dans la technique, je vais présenter les outils que j'utilise lors du post-traitement. Mais avant tout, il faut savoir que je suis sous linux (et plus précisément sous Kubuntu) et que donc les logiciels utilisés doivent être adaptés en conséquence :

  • Avant tout, je n'utilise que des fichiers RAW lors de la prise de vue. Un fichier RAW contient les données brutes enregistrées par le capteur sans passer par le processeur d'image de l'appareil photo pour créer un fichier JPEG. Aussi, on dispose du maximum d'information pour tirer le maximum de l'image pendant le développement.
  • L'essentiel, la totalité en fait, du traitement est effectué sous Darktable. Une fois terminé, j'exporte des fichiers JPEG en différentes tailles en fonction de l'utilisation prévue.
  • Parfois, j'importe des images intermédiaires (format TIFF) dans The Gimp pour des opérations plus lourdes, notamment pour les photos d'étoiles qui demandent un travail particulier du fait du bruit numérique présent sur les images et de la rotation de la voûte céleste.
  • Enfin, je gère mes collections avec Digikam : édition des méta-données, géolocalisation, recherches, ...

Tout ce processus de post-traitement est long et parfois fastidieux mais il permet de donner au photographe de donner son interprétation de l'image captée par son appareil photo.

Si vous avez un avis sur le post-traitement, n'hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Aurel

Pin It